Théâtre


Les justes

Mise en scène : Guy Pierre Couleau,
2006

D’Albert Camus
Mise en scène : Guy Pierre Couleau

Dramaturgie : Guillaume Clayssen
Scénographie : Raymond Sarti
Costumes : Laurianne Schiemi
Lumière : Laurent Schneegans
Son : Anita Praz

avec ;
Flore Lefebvre des Nouettes, Anne Le Guernec,
Gauthier Baillot, Frédéric Cherboeuf,
Xavier Chauvereau, Michel Fouquet,
François Kergoulay, Guillaume Clayssen

Production Compagnie des lumières et des hommes/ Scène Nationale de Niort/ Scène Nationale de Gap/ Théâtre de l’Athénée Louis Jouvet .Tournée Nationale 2007/ 2008.


Portfolio

Extraits de notes scénographiques.

C’est la première fois que je travaille avec Guy Pierre Couleau, je connais son travail.
Il connaît le mien.
Les justes, le terrorisme, l’attentat, Camus.
Guy Pierre s’est habitué dans ses derniers spectacles à de grands espaces nus, des horizontales, d’où surgisse le jeu, le texte, la mise en scène.
Des croquis, des projets, cinq, et puis survient l’idée à partir d’une feuille de papier, tournée, retournée, la scénographie prend forme. Les verticales de l’espace, du lieu de jeu naissent, de ces verticales, des surfaces…
L’idée scénographique viendra de l’idée du complot, idée première du texte de Camus. Comment préparer le complot ?
Comment le sous tendre au cours du spectacle ?
Des portes, différentes portes, toujours entre baillées comme pour mieux entendre dans la pièce voisine, traquer, suspecter, être dans l’entre deux. Des portes qui forment d’autres espaces, d’autres lieux.
Des découvertes au centre du plateau, et non plus à cour ou à jardin, puis une grande ouverture.
Un espace trop grand, sombre, jamais éclairé dans sa totalité, trop grand comme pour mieux renforcer l’intimité de ce complot, pour mieux accentuer la pesanteur du lieu, telles seront les bases de cette scénographie.

Raymond Sarti Nov 2005


| © Raymond SARTI, La Fabrique Anamorphique | Espace privé | spip |
Soyez informé:

webmaster Michaël Horchman webmaster@raymondsarti.com