Musique


Le K

Mise en scène :
Un drame musical instantané,
1992

De Dino Buzzati
Mise en scène : Un drame musical instantané

Interprétation :
Richard Bohringer
Daniel Laloux, récitant

Musique : Jean-Jacques Birgé, Francis Gorgé et Bernard Vittet, Daniel Deshayes
Scénographie et costumes : Raymond Sarti
Lumière : Jean Yves Bouchicot
Costumes : Pascal Barbé
Produit par : Grrr records

Lieu :Festival Sons d’Hiver, Théâtre de Quimper, Festival des musiques nouvelles à Vandoeuvre les Nancy


Site web lié : Un drame musical instantané

Portfolio

L’histoire du K, qui donne son titre au recueil, contient tous les thèmes familiers à Dino Buzzati, l’auteur du Désert des Tartares, et définit parfaitement un art où le merveilleux et l’humour se mêlent à l’observation lucide avec une maîtrise que confirment les cinquante autres récits suivants.

Une sensibilité exacerbée, un sens aïgu de la justice, un certain pessimisme aussi donnent une résonance poignante au Compte, à la Petite Circé, à L’Ascenseur, au Veston ensorcelé, par exemple.

Le fantastique de Buzzati est étroitement accordé à l’air de notre temps et aux préoccupations du jour : la guerre mondiale, la dictature, le mal de la jeunesse et la solitude, comme en témoignent Chasseurs de vieux, La leçon de 1980 ou Suicide au parc et l’Arme secrète.

Le recueil contient 50 nouvelles où s’alternent mondes fantastiques et angoissés, caractéristiques de cet auteur. Un humour discret est présent de façon continue, et s’accompagne de la coloration particulière – sensibilité extrême et immense respect pour les qualités de fraîcheur de l’enfance – de Buzzati.

Les thèmes de la mort, de l’illusion et du passage inflexible du temps, qui baignaient déjà Le Désert des Tartares s’y retrouvent également souvent, y compris dans les contextes les plus inattendus (Douce nuit).


| © Raymond SARTI, La Fabrique Anamorphique | Espace privé | spip |
Soyez informé:

webmaster Michaël Horchman webmaster@raymondsarti.com