Architectures et Paysages


Nouveau Jardin Botanique de Bordeaux

2007

Architecte : Françoise Hélène Jourda
Paysagiste : Catherine Mosbach
Commissaire d’exposition : Philippe Richard
Directeur de Projet : Dominique Vivant

Scénographe des serres : Raymond Sarti
Assistant muséographique : Paul Vialla

Graphisme : Patrick hoarau

Construction : Ateliers la Manufacture

Lieu : Le nouveau jardin botanique de Bordeaux.


Site web lié : Françoise Hélène Jourda

Portfolio

La scénographie joue ici, dans ce projet, son rôle de lien entre le travail de conception générale de la paysagiste Catherine Mosbach et de l’architecte Françoise Hélène Jourda. Au delà c’est le contenu scientifique et historique de Philippe Richard, directeur, qu’il fallait accompagner par une scénographie ludique, didactique, sur plus de 900 m2 dans un univers sensible, celui de ce nouveau jardin botanique.

Elaboré avec le concours de paysagistes, le jardin se compose de serres, de « boîtes » et de « cailloux ». Les premiers éléments sont conçus comme des « blocs de verre » qui constituent la façade principale, vitrine de l’établissement. D’une volumétrie très simple, ils dominent l’ensemble du projet à une hauteur de 8,40 mètres et soulignent ainsi les spécificités (échelle, volume, ...) des végétaux selon les trois climats qu’ils abritent. Leur ossature faite de troncs d’arbre offre une grande modularité, leur permettant de s’adapter à d’éventuelles exigences programmatiques. La façade Nord de cette cité des plantes, en retrait de la voirie, est très découpée et souligne l’image forte des serres.

Les autres composants présentent des volumes plus souples, assemblage flexible des « boîtes et cailloux ». Ils se développent sur un mode plus organique, plus « naturel », se connectant les uns aux autres selon les nécessités fonctionnelles. Les “boites”, réalisées en charpente et bardage bois, offrent des volumes très simples, facilitant ainsi le travail de conception du parcours muséographique. A contrario, les “cailloux” réalisés en béton projeté sur résille métallique sont destinés à abriter des éléments de programme indépendants. Leur architecture signifie au visiteur dès l’abord du bâtiment, que l’espace qu’ils vont visiter est particulier et dévolu à la nature. Entre les serres et les bâtiments, des patios contribuent à la souplesse de l’agencement des volumes et à l’enchaînement des perspectives.

JOURDA Architectes (extrait du site http://www.jourda-architectes.com/)


| © Raymond SARTI, La Fabrique Anamorphique | Espace privé | spip |
Soyez informé:

webmaster Michaël Horchman webmaster@raymondsarti.com